Rencontre à Caen du 20 avril 2003

 

Un seul mot devrait résumer à lui tout seul ce week end …… captivant !

Je passerais rapidement sur le samedi qui a permis de réunir déjà quatre participants en avance pour le lendemain et trois coupés de motorisations différentes . Un 2l bleu byzance, un V6 gris cosmos et un 2.2l noir granit.

 

Le dimanche, tout le monde est frais et dispos pour entamer une belle journée légèrement ventée. Départ pour le point de rendez vous sur Caen où nous allons retrouver quatre autres coupés. Un V6 gris cosmos, un 2l gris thallium, un 2l auto vert lugano et un V6 rouge lucifer. Le propriétaire du V6 rouge, membre du forum, est juste passé nous saluer mais ne restera pas avec nous ensuite. Trois des coupés participants ont la chance d’avoir un copilote (même si certains ferment un peu les yeux de fatigue), ce qui porte le nombre de participants à neuf.

 

 

Une fois les connaissances assez avancées, le V6 le plus sale enfin nettoyé, la séance photo terminée et les plus vides ravitaillés, nous voilà partis de Caen à Arromanches. L’occasion pour les participants (tous membres du forum sauf un) de longer la côte de nacre, visiter le port de Courseulles, longer les plages de Asnelles propices au char à voile et aux débarquements alliés, après avoir rejoins Luc sur mer via la quatre voies empruntée à une allure non recommandable.

 

Premier arrêt à Arromanches , où la foule est dense en ce dimanche de pâques , et petite promenade sur ses falaises qui permettent d’admirer, une fois la montée avalée à faible allure ( à pied …), un paysage magnifique dans un décor surprenant composé par les barges anglaises formant un siège autour du port. Bon bol d’air aussi sur ces hauteurs, le vent se calmera dans la journée mais attendra que nous soyons plus à l’abri. Après la descente, il va s’avérer urgent de ravitailler les participants lors d’ une halte désaltérante et revigorante.

 

 

Il est bientôt temps de lever l’ancre, surtout pour ceux qui s’endorment sur leur choky, pour regagner plus loin sur la côte Port En Bessin. Dont nous ne verrons rien d’ailleurs, faute de pouvoir se garer. Décision est vite prise par l’organisateur (heu ….moi même) de passer à l’étape suivante : le test du GPS .

Un des coupés étant équipé du GPS, c’est l’occasion pour nous tous de tester son utilisation. On en retiendra pour résumer que le GPS vous amène où vous voulez, mais pas toujours par le chemin le plus court. Peut être faut-il aussi lui laisser le temps de donner les indications pour pouvoir les suivre. Un léger problème de synchronisation entre le conducteur et son appareil nous a valu une légère déviation. Nous l’avons même attendu plus loin, un des participants connaissant mieux la route pour habiter la région que l’ordinateur. Merci par contre au portable !!

 

Nous avons tout de même rejoint le Pont du Coudray, où un arrêt nous a permis de faire une séance photo et d’apprécier le paysage au dessus de l’Orne, après avoir eu une démonstration du démarrage en trombe d’un V6 (qui a calé au feu provoquant l’hilarité de la 205 Diesel de derrière, non sans avoir déclaré « regardez le démarrage que je vais vous faire »).

 

Direction ensuite l’auberge de Culey-le-patry ( ça existe , oui !), tout petit village du Calvados, où nous attend un repas champêtre et régional pas tout au fait du goût de tous mais fleurant bon le terroir, non sans avoir vu les trois coupés 2l se faire surprendre par un virage à 90° arrivant un peu trop vite.

Effectivement, après une entrée somme toute assez classique de tomates et pâtés maisons (succulents tout de même), quelques tripes à la mode de Caen sont venues refroidir les esprits, rapidement réchauffés par un trou normand (sorbet aux pommes + calva) qui nécessita une pause et une prise d’air frais pour la totalité d’entre nous, suivis de fromage du pays et clôturé par une teurgoule dont je vous laisse chercher la recette sur le net. Evidemment café-calva permettra d’affiner la chute de ce repas de la même manière que le cidre maison excellent pour accompagner tous ces mets succulents. Enfin …. sauf peut être pour le plus Breton d’entre nous, légèrement réticent aux recettes Normandes. Il se rattrapera ( vengera ?) le soir même en se mettant au fourneaux.

 

Il faut admettre que le retour, après un passage à Clécy, haut lieu de la Suisse Normande et du parapente, fut des plus sages. Il semblerait que les estomacs remplis calment les humeurs céphaliques. Cette dernière partie nous a permis de rallier Ouistreham dans un calme olympien. Promenade digestive sur la plage, un bon bol d’air marin fait toujours du bien, surtout que le vent est tombé et le soleil au rendez vous. Il est temps maintenant de rejoindre le camp de base à 10 km de là en longeant la côte jusqu'à Luc sur mer et la boucle est bouclée.

 

Nouvelles séances de photos, petites discussions et démonstrations techniques, qui de son caisson audio , son filtre à air modifié ou sa digisette. L’occasion pour tous d’échanger des conseils sur tout, allant du nettoyage inter/exter, aux choix de pneumatiques en passant par le changement des ressorts et autres jantes. Un moment apprécié de tous.

 

Vous parlerais-je en détail du repas du soir au risque de réveiller vos papilles ? Sachez que c’est par une obscure clarté que nous commençâmes à servir la sangria , tandis que certains s’attelaient à la fabrication artisanale de braises. Lesdites braises servant à cuire deux belles côtes de bœuf qui se verront agrémentées un peu plus tard de tranches de foie gras fondues. Puis notre cuisinier breton nous fit la surprise de cuire dans les braises : un camembert, un livarot, un pont l’évêque. Brigitte Bardot dut-elle s’en offusquer, ce fut divin . Et Bacchus fut de la partie dans quelques verres de Montagne Saint Emilion suffisamment nobles. Trou normand (peut être une habitude naissante), puis tarte aux pommes pour terminer.

Je ne saurais vous cacher que les discussions les plus animées ont tourné autour du coupé 406 dont nous étions forcément unanimes à reconnaître la beauté, bien que chacun dans sa couleur. En tout cas, ce fut une journée merveilleusement réussie grâce à tous les participants (et une participante le soir). Tous ont apprécié ce rapprochement des esprits qui permet autour d’une même passion de construire des instants privilégiés en dehors d’Internet .



Merci à tous ceux qui sont venus et j’espère avoir donné aux autres l’envie de nous rejoindre lors de rencontres ultérieures .

ACCEDER AUX PHOTOS

LES PARTICIPANTS

LA CARTE ROUTIERE

Retour